Le Logement en France


Views: 0

Channel: alex doyoufrench

Words: 955

Words per minute: 176

Difficult level: Hard

Number of blanks words

2013-02-21 - French

L'actualité économique avec ce record à la baisse pour les taux d'intérêt.
C'est du jamais vu depuis des décennies: emprunter de l'argent n'a jamais été aussi bon marché à peine trois pour cent en moyenne.
C'est une nouvelle donne pour l'immobilier.
Laurent Desbonnets, Régis Mathé.
Visite de maison, à Nîmes.
La pièce de vie fait 70 mètres carrés.
Sophie Roignant, est en repérage pour sa fille, professeure, qui jusqu'à présent ne pouvait pas se permettre d'acheter.
Le déclic pour elle, c'est la baisse des taux des crédits immobiliers.
Elle va avoir à peu près les mensualités qu'elle avait en tant que locataire, donc elle est ravie.
Parce que et du coup elle sera propriétaire à la fin.
Elle bénéficiera en effet de la forte baisse des taux depuis un an.
Il est désormais possible d'emprunter en moyenne à 3,16 pour cent d'intérêt, un record depuis la libération.
Raison principale: il y a de moins en moins de clients qui sollicitent des prêts.
Dans un contexte de baisse de la demande, les banques, pour continuer à conquérir des emprunteurs, ont baissé fortement leurs taux.
Elles se sont livrées à une concurrence très importante depuis le milieu de l'année 2012 et c'est pour ça qu'on arrive à ces taux très bas.
Et les nouveaux acheteurs ne sont pas les seuls à en profiter.
Jean-Baptiste Cardon a emprunté 217 mille euros pour acheter son logement il y a un an.
Il a rendez-vous chez ce courtier pour renégocier son prêt.
Il peut s'attendre à une économie substantielle.
Sur l'économie totale du prêt, si j'arrive à récupérer dix mille euros, ben c'est déjà dix mille euros; ça fait à peu près 50 euros par mois et dans par les temps qui courent, 50 euros, ça se prend.
Selon les courtiers, pour qu'il soit intéressant de renégocier, il faut que l'écart de taux soit d'au moins un point.
En clair, si vous avez emprunter à 4,5 %, et que vous pouvez obtenir aujourd'hui un nouveau taux à 3,5%.
Alors, est-ce à dire que c'est le moment d'acheter et que devenir propriétaire est moins onéreux?
Bonsoir Jean-Paul Chapel, vous avez établi un comparatif sur ces dix dernières années et vous avez la réponse.
Et bien oui David, devenir aujourd'hui propriétaire est aujourd'hui beaucoup plus difficile qu'il y a dix ans.
Alors certes, les taux d'intérêt ont baissé, mais les prix de l'immobilier, ils ont explosé; ils ont doublé sur la même période.
Résultat: pour un revenu d'environ trois SMIC, l'équivalent de 3000 euros net aujourd'hui, que pouvait-on acheter il y a dix ans?
Et bien de le 20ième arrondissement de Paris, on pouvait acheter un deux pièce de 52 mètres carrés.
Aujourd'hui, avec le même niveau de vie, on doit se contenter d'un studio de 23 mètres carrés.
En province, on perd moins, mais on perd quand même.
Il y dix ans, on pouvait acheter, à Saint-Étienne, un 4 pièce de 219 m2, aujourd'hui, et bien on a perdu une grande pièce: 134 m2.
Voilà, à revenu constant, avec la même capacité d'emprunt, on peut acheter, mais beaucoup moins grand.
Merci Jean-Paul pour ces éléments.
Des taux très bas et des prix élevés donc, dans les grandes villes, beaucoup font le choix de s'éloigner pour profiter de logements plus grands.
D'autres préfèrent rester dans le centre et tout un secteur est en train de voir le jour, pour optimiser le moindre mètre carré et vivre, même en famille, dans de petites surfaces.
Enquête: Cyrille Zha, David Fossard, Tristan Le Bras.
C'est un quartier il a pris ses habitudes; Laurent Tirroux y a acheté il y a douze ans son appartement, 55 mètres carrés dans le 14ème arrondissement, aménagé pour optimiser l'espace.
Première pièce, la cuisine, 4 m2: Donc ici, vous êtes dans la cuisine, qui était une ancienne salle de bain et salle d'eau, avec des cloisons ici, que nous avons cassées pour justement essayer de faire une cuisine pratique et fonctionnelle.
Nous avons tranformé.
La suite de la visite, la salle de bain, 3 m2: il y avait simplement des WC, en une petite salle de bain.
Nous avons cassé la cloison.
Ici, la pièce.
Perdre des centimètres d'un côté, pour en gagner de l'autre, la stratégie a permis à Laurent et son épouse, d'avoir une vraie pièce pour tous, 9 m2, l'on prends ses repas.
Gain de place oblige, une discipline de rangement s'est imposée.
Mais pousser les murs n'a pas toujours suffi, avec l'arrivée il y a sept ans de la cadette, les parents ont trouver une astuce pour 5 petits mètres carrés.
Elle est née quand on était déjà dans cet appartement.
Et magique, le soir, pour dormir, on descend le lit.
Un dispositif qui a permis de gagner deux mètres carrés.
Pour l'aîné, dans 7 mètres carrés, la solution retenu, le lit en hauteur également, mais fixe, en mezzanine.
Rester à l'étroit ici, c'est une façon de vivre.
C'est vraiment un choix de vie, en fait.
Alors, il y a la vie professionnelle effectivement, on travaille sur Paris mais c'est surtout la ville qui nous pousse à rester ici.
Et vivre dans des appartement modulables, escamotables, c'est le choix d'un très grand nombre de Parisiens dans une ville le prix du mètre carré a explosé, 8400 euros en moyenne.
Et l'aménagement de l'espace est devenu un vrai filon commercial.
Ici, on multiplie les solutions, comme ce dispositif.
Le concept, c'est d'avoir un espace pour recevoir des amis en bas, d'avoir un bureau pour travailler et d'avoir un couchage, en haut, que descend le soir, pour dormir.
Un phénomène qui ne se limite pas seulement à la capitale.
Depuis quelques années, il se développe au cœur de toutes les grandes villes de l'hexagone.