SAUREA - moteur solaire inusable


Views: 0

Channel: alex doyoufrench

Words: 347

Words per minute: 172

Difficult level: Hard

Number of blanks words

2016-03-25 - French

Les cellules solaires, aujourd’hui, on sait les fabriquer pour 25 ou 30 ans.
C'est-à-dire qu’on met ce moteur au soleil, il se met à tourner, on revient 25 ans après, s'il y a toujours du soleil, le moteur tourne toujours.
La manière d'utiliser ces cellules photovoltaïques, c'est totalement innovant; personne ne l’avait fait auparavant.
Ça a donné lieu d'ailleurs à un brevet, le dernier brevet.
Le moteur SAUREA est destiné à plusieurs applications que l'on a déjà définies.
Il y a le secteur de l'aéraulique, l'hydraulique, la mécanique; il y a aussi le secteur de l'éducation.
On va utiliser ce moteur dans des régions avec un ensoleillement généreux et qui connaissent aussi des difficultés concernant tout simplement l'accès à l'énergie.
Concernant l'hydraulique, de fait de l'expérience que j'ai en Afrique, et qui montre effectivement qu'il y a des besoins d'accès à l'eau énormes.
donc ça, c'est une des orientations qui nous tient extrêmement à cœur.
Aujourd'hui les systèmes qui sont installés donc avec du solaire, sont motorisés avec des moteurs standards, donc des moteurs à courant continu ou à courant alternatif, mais toujours avec des problèmes de maintenance.
Comme on ne trouve ni pièces détachées de rechange, ni personnel qualifié pour l'entretenir, une station qui tombe en panne, elle est définitivement en panne.
L’innovation elle tient à l'absence justement de pièces qui puissent soit s'user, donc sur le plan mécanique, soit vieillir sur le plan électronique, donc il y a une fiabilité exemplaire.
Nous sommes en train de monter des projets pilotes en Afrique, avec des partenaires, des ONG notamment, pour valider nos.
le process et les applications auxquelles nous allons adjoindre le moteur.
Nous avons aussi une coopération universitaire.
Nos clients, ce.
ça pourra être des ONG; ça pourra être aussi des gouvernements qui lancent des campagnes liées donc à l'accès à l'eau et au développement de l'agriculture.
Aujourd'hui nous sommes une start-up, nous avons besoin effectivement de financements, nous avons besoin de concrétiser les partenariats.
L'entreprise est tout jeune, donc tout simplement on est à la recherche d'investisseurs pour nous accompagner dans notre développement.